Bassin Arcachon
bassinarcachon.

Frelon asiatique : est-il déjà trop tard ?




Frelon asiatique : est-il déjà trop tard ?
Nous avions déjà traité ce sujet il y a quelques mois, notre article ayant été repris par de nombreux médias.

La belle saison arrivant, nous souhaitions refaire un point sur le sujet avec 
Quentin Rome du Museum National d'Histoire Naturelle, spécialiste du frelon asiatique. 

Le MNHN effectue de nombreuses recherches et suit l'évolution du frelon dont le point de départ de propagation est notre région.

Est-il toujours d'actualité ?

Doit-on toujours préconiser de ne pas piéger les frelons ?

A-t-on aujourd'hui de nouvelles indications quant à son mode d'adaptation à notre région ?

Tant de questions auxquelles nous répondons avant l'arrivée du printemps, 
mais est-il déjà trop tard ?
 
 

Est-il toujours d'actualité ?

Les problèmes sont toujours les mêmes. Il y a toujours un appel au piégeage des fondatrices, surtout en Aquitaine. 

Mais globalement j'ai l'impression que ça se calme un peu. Maintenant qu'il est arrivé en Espagne, c'est surtout là-bas que l'on trouve les articles les plus impressionnant (comme en France au début).

Doit-on toujours préconiser de ne pas piéger les frelons ?

La fiche descriptive de Vespa velutina du site internet de l'INPN est maintenant à jour. 
Nous avons rajouté nos recommandations pour la lutte contre cette espèce. 
Nous ne déconseillons pas le piégeage qui peut être employé dans des conditions bien précises. Uniquement à proximité des ruchers attaqués par le frelon ! 
 
Il est impossible d'éradiquer le frelon ainsi que de le stabiliser ou le faire régresser (encore moins avec des pièges non sélectifs). Le but n'est donc que de faire diminuer la pression de prédation (le plus efficace étant la destruction des nids entre juillet et novembre). Nous avons réalisé une expérimentation de piégeage l'année dernière sur 20 sites, les résultats seront téléchargeable prochainement sur le site de l'INPN. 

A-t-on aujourd'hui de nouvelles indications quant à son mode d'adaptation à notre région ?

Nous avons amélioré notre modèle d'expansion, plus nous avons de données, meilleur il est. 
Nous avons soumis une publication scientifique sur le sujet, elle paraîtra j'espère rapidement. 

Il est adapté à la région, maintenant il faut voir jusqu'où il peut aller pour mieux prévenir les personnes des zones à risque.

Quels sont les mesures à prendre ?

C'est détaillé sur le site internet de l'INPN :  

-Eviter le piégeage préventif et des fondatrices
-En cas d'attaque sur un rucher, poser des pièges au niveau de ce rucher et uniquement au niveau de celui-là
-Détruire les colonies proprement et efficacement.

Frelon asiatique : est-il déjà trop tard ?

Etes-vous en mesure d'établir un bilan de la propagation ?

Le site de l'INPN est en refonte totale, il est donc figé, mais on peut retrouvé la carte à jour ici. 

Un bilan devrait être publié dans les jours qui viennent et être accessible relativement rapidement sur le site de l'INPN. Il y a 7 nouveaux départements colonisés en 2010 et le Pays Basque espagnol.

Une campagne d'information est-elle menée dans notre région ?

Maintenant que nous avons ces résultats (qui confirment ce que l'on savait déjà), je vais recontacter les groupements apicoles, les divers organismes de luttes et les préfectures.

Doit-on aujourd'hui apprendre à vivre avec ce nouveau protagoniste ?

Lors de sa découverte il était probablement déjà trop tard pour l'éradiquer, donc à moins de trouver un solution miracle (qui n'a toujours pas été trouvé pour les autres espèces de guêpes invasives) ou qu'il disparaisse de lui-même, il est préférable d'apprendre à vivre avec cette espèce et limiter au maximum son impact. 

Nichent-ils seulement dans les arbres ?

Ils nichent très majoritairement dans les arbres (plus de 80%), mais on peut le trouver occasionnellement dans des haies ou sur des bâtiments ouverts (hangar, avant-toit...).  

Les composteurs sont-ils un garde manger pour les frelons asiatiques ?

S'il y a beaucoup d'insectes sur les composteurs ils peuvent probablement venir s'y nourrir. 

Ça ne veut pas dire qu'avoir un compost attirera le frelon asiatique ou qu'on arrivera à limiter sa population en arrêtant de faire son compost. 

 

Frelon asiatique : est-il déjà trop tard ?

Ayant quelques pieds de vigne dans le jardin, j'ai pu remarquer un frelon asiatique vider les grains un à un, tous les jours, jusqu'à ne plus avoir qu'une seule grappe récoltable à maturité ... un avis ?

Les fruits qui sont récoltés tardivement (parce qu'ils murissent tard ou parce qu'on attends qu'ils le soit vraiment beaucoup) attirent toujours de nombreuses guêpes et abeilles. 
Le frelon asiatique ayant des colonies qui vivent plus longtemps que les autres espèces de guêpes peuvent donc parfois s'attaquer en plus grand nombre à ces cultures (c'est la période d'élevage des sexués qui nécessite beaucoup de sucres). 

Il est difficile pour le moment d'évaluer l'impact que pourrait avoir le frelon asiatique sur ces cultures. Je n'ai pas eu de retours de vignobles entiers ravagés. 

Il ne fait donc peut-être pas beaucoup plus de dégâts que le frelon d'Europe ou les autres guêpes. 


Entretien réalisé avec Quentin Rome 
Museum National d'Histoire Naturelle
Entomologie CP50
45 rue Buffon, 75005 Paris (France)


Formulaire de signalement de nid



Date de rédaction 21/02/2011

Lundi 8 Août 2011
Emilie Pinel

Les communes du Bassin | Patrimoine culturel | Patrimoine naturel | Artisanat du Bassin | Excursions & visites guidées | Environnement | Autres visites | Venir & se déplacer | Livres & musique | Où loger ? | Racontez-nous votre Bassin... | Cuisine