Bassin Arcachon
bassinarcachon.

Huître en haute "mère" sur le Bassin d' Arcachon


150 tonnes d'huitres mères fraichement venue de Bretagne sont semées en ce moment sur 5 sites du Bassin d' Arcachon. La Section Régionale Conchycole d' Aquitaine a lancé Resur 2
Vaste opération de réensemencement d'huîtres sur le Bassin d' Arcachon
Des huîtres oui mais quelle huître ???



Huître en haute "mère" sur le Bassin d' Arcachon

Resur 2 : opération de repeuplement des huîtres du Bassin d' Arcachon

La Cobas a avancé 150 000 euros (à rembourser en fin d'année sous forme de cotisations payées par ares par les ostréiculteurs) pour l'acquisition de 150 tonnes d'huîtres mères acquises en Bretagne (les plus qualitatives et saines des huîtres possibles d'après Olivier Laban de la section Conchycole d' Aquitaine ) pour tenter de parer l'énorme mortalité des huîtres et surtout l'absence de naissain sur le Bassin d' Arcachon, 1er centre naisseur d'Europe mais représente moins de 10 % des huîtres vendues en France.

Le 16 mars, 10 tonnes ont été acheminées et dispersées sur 5 sites ostréicoles :
  1. la Matelle
  2. Comprian
  3. les Moussettes
  4. les Argiles
  5. Canelon
qui recevront à terme 30 tonnes d'huîtres bretonnes chacun.

L'objectif est d'obtenir beaucoup de larves qui se fixeront sur les collecteurs l'été prochain.

Toute la semaine un ballet de camions chargés à 20 tonnes d'huîtres s'effectuera sur le Bassin d' Arcachon, les huîtres mères seront en place et la repopulation du Bassin d' Arcachon en huîtres sera assurée.....sauf si

Huître en haute "mère" sur le Bassin d' Arcachon

Resur 2 et huîtres du Bassin d' Arcachon : le dernier espoir

Sauf si, ces dernières venaient elles aussi à périr, victimes de virus, maladie ou d'une toxine.

La Section Régionale Conchycole d' Aquitaine ne cache pas que ce réensemencement est périlleux et pas forcement voué à la réussite, tant de facteurs non contrôlés rentrent en jeu mais c'est clairement la dernière alternative pour combler l'absence de naissain sur le Bassin d' Arcachon, Resur 2 doit avoir le même succès que Resur 1

Huître en haute "mère" sur le Bassin d' Arcachon

Resur 1 : l'huître portugaise remplacée par l'huître japonaise

Resur  1 a été un plan d'urgence qui a fait couler beaucoup d'encre.

Nous sommes en août 1970, Crassostrea Angulata, l'huître portugaise, est frappée, alors qu'elle est déjà affaiblie par une maladie des branchies, par une épizootie foudroyante, 90 % de mortalité, en 3 ans l'huître portuguaise est presque éradiquée des côtes françaises.

Parallèlement dès 1966 des ostréiculteurs ont introduit (non sans polémique) Crassostrea Gigas, l'huître japonaise qui elle n'est pas touchée par l'épizootie.

C'est à la Tremblade qu' une réunion extraordinaire lancera l'importation de grandes quantités de Gigas en vue du repeuplement du Bassin. En provenance du Canada elles furent acheminées par avion et mises à l'eau.

Ce fût l'opération Resur.

Huître en haute "mère" sur le Bassin d' Arcachon

Fragilité des huîtres du Bassin d' Arcachon qui fait débat entre tradition et innovation

La mortalité des huîtres et l'absence de naissain voila ce qui occupe tout l'espace ostréicole sur le Bassin d' Arcachon mais sur la toile également [1]

Pourquoi sont-elles si fragiles à tant de virus, de maladies, de toxines et des taux de mortalité aussi élevés ?

André Gérard, directeur scientifique de l'Ifremer et coordinateur des recherches nous en donne l'explication :

 « L'huître n'a pas de défense immunitaire. C'est un animal qui ne se soigne pas et qui dépend entièrement de son milieu naturel. Les épisodes de forte mortalité sont toujours liés à des conditions environnementales particulières qui déstabilisent l'écosystème et contribuent à fragiliser le mollusque. »

Et si on continuait à parler de choses qui fâchent, on aborderait le problème de la pollution du Bassin d' Arcachon directement responsable de bien des maux ! Aprés l'urgence ( opération de  réensemencement) il faudra forcément attaquer à bras le corps le problème du milieu marin et de la protection de notre Bassin d' Arcachon, une huître fragile ça demande des conditions optimales, mais cette fragilité commence à faire débat....

Huître en haute "mère" sur le Bassin d' Arcachon

Huître triploide : un bienfait pour le Bassin d' Arcachon ?

Et le débat est l'éternel combat entre la tradition et la modernité, vastes manteaux dans lesquels se cachent sciences au service du profit.

En effet, traditionnellement on consommait notre huître pendant les mois en r parce que les 4 mois restant elles étaient laiteuses, comprendre qu'elles produisaient gamettes pour sa reproduction, cela n'a échappé à personne ces mois sont les meilleurs mois estivaux dans lesquels maints touristes viennent sur le Bassin d' Arcachon (entre autre) et des tables de restaurants manquant d'huîtres à ces moments étaient un véritable manque à gagner.

Qu'à cela ne tienne, l' Ifremer concentre toute sa technologie pour parer à cette "infortune".

Le problème est la reproduction des huîtres ? et bien supprimons là !

Ainsi est né il y a 12 ans l'huître triploide plus joliment appelée "des 4 saisons" ou "non laiteuse" sur les étals...

 Elles sont stériles (donc plus de mois en r) et  poussent plus vite (environ 2 ans à la place de 3)

"Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes conchylicoles modernisés si, depuis 2008, les jeunes huîtres, les naturelles et les autres, mais surtout issues d’écloseries, ne s’étaient pas mises à tourner mystérieusement de l’œil. Et ce dans des proportions effarantes : dans certains parcs à huîtres, on a vu jusqu’à 80 % de mortalité ! Pas sûr, d’ailleurs, qu’il en reste pour Noël 2010. De là à suspecter les modernes huîtres triploïdes d’être plus vulnérables à certains virus…"[2] pour d'autres "Avec la triploïde, les éleveurs dopent leur rentabilité (plus robuste, elle résiste mieux au stress et pousse plus vite) et les consommateurs se régalent. Toutes les huîtres haut de gamme mises sur le marché - Gillardeau, pousse en claire, Perle blanche - sont des triploïdes. «La révolution de l'huître ne fait que commencer, explique Marissal. L'huître sauvage est un mythe. Elle  est bien moins bonne que celle issue de l'élevage. Moins de 30% des coquillages  consommés dans le monde le sont sous leur forme naturelle. Dans vingt ans, on  produira des huîtres offshore destinées à la transformation et on conservera  pour le haut de gamme la spéciale de claire.» Visionnaire, l'entrepreneur d'Ars-en-Ré ? Au Japon, l'huître ouverte à la française est déjà un must." [3]

Huître en haute "mère" sur le Bassin d' Arcachon

Nouvelles huîtres du Bassin d' Arcachon issue d'une sélection naturelle

Mais là nos 150 d'huîtres bretonnes semées sur le Bassin d' Arcachon sont de sélection naturelle  assurent  Olivier Laban dans 20minutes :

 « On peut espérer qu'elles seront immunisées, explique le président de la section régionale conchylicole. Je mise beaucoup sur le fait qu'il s'agit d'une sélection naturelle et que les huîtres les plus résistantes commencent dès cette année à pondre des larves plus résistantes. »

[1] : Mortalités des huîtres : solutions et avenir, ostrea.org suivez la conversation ici
[2] : Des huitres oui mais des triploïdes ! Le Canard Enchaîné N° 4652 du 23 décembre 2009 à lire ici
[3] : Un virus tue 8 milliards d'huitre Nouvel Obs jeudi 6 novembre 2008 à lire ici

Samedi 20 Mars 2010
Sébastien Sabattini

Les communes du Bassin | Patrimoine culturel | Patrimoine naturel | Artisanat du Bassin | Excursions & visites guidées | Environnement | Autres visites | Venir & se déplacer | Livres & musique | Où loger ? | Racontez-nous votre Bassin... | Cuisine