Bassin Arcachon
bassinarcachon.

Nicolas Padois et "Ocean Roots", les racines du Bassin


A 29 ans , Nicolas Padois a réussi son pari : créer un club de glisse, à Arcachon, reconnu par ses pairs et n°1 du bodyboard en France.
De retour d'un stage de perfectionnement, au Portugal, il nous offre une petite vidéo qui résume bien l'esprit du club. L'occasion pour nous, d'infiltrer cet univers et de vous faire partager l'ambiance. Rencontre avec le boss, dans les nouveaux locaux du club.



Nicolas Padois et "Ocean Roots", les racines du Bassin

Salut Nico, tout d'abord, félicitations pour cette vidéo, c'est une nouvelle vocation ?

Pas vraiment, plus jeune, je voulais faire une école d'audiovisuel et aujourd'hui, avec les nouvelles technologies, c'est quand même plus facile. C'est aussi une valeur ajoutée au club.

Peux tu nous expliquer le projet ?
On est parti 15 jours en stage de bodyboard au Portugal et j'avais envie de ramener un souvenir marquant avec des images de glisse autour d'un vrai scénario. J'ai pas mal réfléchi et finalement, J'ai trouvé la bonne idée sur place : Je donne rendez-vous aux stagiaires sur la plage pour l'entrainement mais ils mettent du temps à arriver car ils ont une vie en dehors du Bodyboard...C'est évidemment humoristique.

Oui, on ressent bien l'ambiance conviviale qui règne entre vous. C'est quoi la culture OceanRoots ?
"Live ze life u love", c'est notre slogan depuis la création du club en 2003. C'est une ambiance familiale, "pas prise de tête". C'est aussi être compétitif mais cool, "se chambrer pour évoluer".


Comment expliques tu que les meilleurs riders français ( Pierre-Louis Costes, Sylvain Langlet, Eric Gamez...) soient licenciés au club ?

C'est justement grâce à cet esprit famille. Mais, c'est un ensemble de choses, des évènements et des compétitions sympas organisées par le club à la Salie, la détection de jeunes talents (Max Castillo, Dorian Lafitte...), notre investissement et la promotion de ces riders.

Et pourtant, jusqu'à aujourd'hui, il y avait très peu de communication autour du club, pourquoi ?
C'est vrai, il y a un temps pour tout. J'ai préféré commencer par développer le noyau dur du club, localement, à la Salie. ensuite, il a fallu se faire connaitre au niveau national. J'ai développé une identité propre au club, avec un logo (qu'on retrouve sur des stickers, vêtements et autres). Et enfin, on a gagner de nombreuses compétitions, ce qui nous a apporté la reconnaissance (NDLR : OceanRoots est connu jusqu'au Brésil) et la légitimité dans le milieu. La communication est la dernière étape et je viens de mettre en place un blog avec toutes les informations et l'actualité du club.

Que penses tu des clubs de glisse en général ?
La concurrence est bonne pour tout le monde !

Parles nous de l'ambiance qui existe entre Surfeurs et bodyboardeurs ?
Les 2 sports sont indissociables et complémentaires. L'ambiance conflictuelle des débuts s'estompe petit à petit, dans une génération, bodyboard et surf seront à égalité.

Et les sponsors dans tout ça ?
Le bodyboard est plus jeune que le surf donc moins connu. Les grandes marques hésitent encore à investir dans le bodyboard. Pour le moment, c'est pas suffisant, il faut privilégier le qualitatif pour qu'une marque perce et investisse dans ce sport. Tout passe par une vraie médiatisation.

La chose que tu adores dans le Bodyboard ?
Faire corps avec la vague.

Celle que tu détestes ?
La vision tronquée des surfeurs frustrés !

Es tu sensible à l'écologie ?
oui, bien sur. Je trie mes déchets, j'utilise de la wax écologique (fabriquée en France en plus !), je participe tous les ans au nettoyage des plages organisé par la mairie et je laisse mon spot propre. On va me reprocher d'avoir un 4x4, mais je ne peux pas demander aux gamins de se rendre à pied jusqu'au spot par la dune, je perdrais beaucoup d'adhérents, on ne peut pas être écolo à 100% mais on cherche à s'améliorer.

Quels sont tes projets pour le club ?
Je veux continuer à faire des vidéos en "aquashot" et m'investir dans l'organisation de compétitions. je veux aussi améliorer les leçons, pour cela, je vais utiliser des casques audio qui me permettront de faire du coaching en direct. C'est une première en France sur des cours d'initiation.

Qu'est ce qu'il manque maintenant à OcéanRoots pour être parfait ?
Plus de subventions de la part des institutions locales, notamment de la mairie d'Arcachon. Cela nous permettrait de développer l'aide aux compétiteurs, la formation et les compétitions.


Propos recueillis par Céline Modolo-Réjaud




Dans ta valise 
2 boards, en fonction du niveau, du type de vagues et de la température de l'eau. 
2 leashs 
2 paires de palmes 
Toujours prévoir un shorty (pour éviter les irritations !!!) 
Un tube d'Homéoplasmine, de la Biafine (pour les brûlures) et un anti-moustiques. 
Des DVDs : The Inside, No Friends, Tension et des Hot vidéos. 
4 tee shirts, 2 sweats, 4 caleçons, 1 K-way. 
Un bon livre ( Breat Eston Ellis, F. Beigbeder, Paulo Coelho...), 
Des stickers du club. 
Dernier conseil : évitez de prendre une paire de tongs, vous en trouverez toujours des pas chères sur place ! 



La Playlist OceanRoots 
- JAH VINCI - Singing Amazing Grace 
- PRESSURE - Be Frre 
- BLACK RHYNO - Money Haffy Mek 
- VYBZ KARTEL - None a dem nuh bad 
- SIZZLA - Beautiful days 
- DJ Greedy - The Famine Vol. 4 
- ED BANGER - Ed Records Vol. 3 
- Bloodhound Gang - The Bad Touch 
- Le Tigre - Slideshow At Free University 
- Alkaholiks - Da Da Da Da 



OCEAN ROOTS SURF CLUB - ARCACHON
Ouvert toute l'année.
228 boulevard de la Côte d'Argent
33120 ARCACHON - LE MOULLEAU
Tel: 06 62 26 04 11
oceanroots.surfschool@gmail.com

Samedi 27 Mars 2010
Céline Modolo-Réjaud

Evènements glisse | Shopping glisse | Les pros de la glisse | Portraits