Bassin Arcachon
bassinarcachon.

Pollen sur le Bassin d' Arcachon


Cela n'a échappé à personne sur le Bassin d' Arcachon, le pollen est là !
Une fine pellicule recouvre tous notre mobilier intérieur et extérieur d'Arcachon au Cap Ferret et ce tous les jours depuis une grosse semaine, si cet évènement naturel ne peux pas être condamné en soit, il nous apporte son lot de difficulté à prendre en compte, la pollinose et risque pour asthmatique et allergique en tête de liste



Principaux pollens allergisants

pollens allergisants
pollens allergisants

Tous les pollens ne sont pas allergisants. Pour provoquer des symptômes d´allergie, il est indispensable que les grains des pollens arrivent sur les muqueuses respiratoires de l´homme. 

Seules les plantes anémophiles disséminent les grains de pollens par le vent ; alors que les plantes entomophiles nécessitent l´intervention d´un insecte pour assurer leur fécondation en transférant le pollen de la fleur mâle d´origine à la fleur femelle réceptrice.

• Les pollens allergisants sont émis par des plantes (arbres et herbacées) anémophiles.
• Pour être allergisants, un grain de pollen doit disposer de substances (protéines ou glycoprotéines) reconnues comme immunologiquement néfastes pour un individu donné.

Tableau comparatif

ArbresPotentielArbresPotentiel
Cyprès
5
Platane
3
Noisetier
3
Mûrier
2
Aulne
4
Hêtre
2
Peuplier
2
Chêne
4
Orme
1
Pin
0
Saule
3
Olivier
3
Frêne
4
Tilleul
3
Charme
3
Châtaignier
2
Bouleau
5
 

 

Herbacées
Potentiel
Herbacées
Potentiel
Oseille
2
Ortie
1
Graminées
5
Chenopode
3
Plantain
3
Armoise
4
Pariétaire
4
Ambroisie
5

Pollen sur le Bassin d' Arcachon

Pollen platane, peuplier et chêne sur le Bassin d' Arcachon

Le pollen le plus allergisant sur le Bassin d' Arcachon est celui du platane, sa pollinisation d'avril à juin possède un fort impact l'arbre ayant été énormément planté, les fibres de son fruit provoquent également des irritations.

Le pollen du peuplier est également trés présent dans nos régions, si ca pollenisation est en avril, son pouvoir allergisant et lui faible, étonnement ce ne sont que les plants âale qui provoque des allergies (toute ressemblance....)

Enfin le pollen de chêne, bien que peut visible sur le Bassin d' Arcachon possède un fort pouvoir allergisant lui aussi, et est fortement implanté dans tout le grand sud sud ouest de la France

Rhume des foins ou pollinose
Rhume des foins ou pollinose

Conséquences sur la vie quotidienne

Pour les allergiques, c'est l'enfer qui commence :

La pollinose est couramment appeléerhume des foins bien qu’il n’y ait pasde rapport avec le foin, car c’est le pollen qui produit les différents symptômes.Les différentes manifestations allergiques varient selon les personnes et sont plus ou moins graves. Elles reviennent chaque année à la même époque.

La rhinite saisonnière, se caractérise par des éternuements,le nez bouché ou qui coule et des démangeaisons.

La conjonctivite : Les yeux sont rouges et piquants. On la reconnaît grâce à une sensation de sable dans les yeux.

L’asthme ou irritation des bronches : L’asthme intervient par crises lors d’une exposition importante à un irritant ou lors d’un effort.
 Elle se caractérise par une diminution du souffle

pollen pin maritime du Bassin d' Arcachon @ visoflora
pollen pin maritime du Bassin d' Arcachon @ visoflora

Le mythe du pouvoir allergisant du pollen du Pin Maritime

Le pollen le plus visible du bassin d' Arcachon est celui du Pin Maritime, pour autant, il ne possède qu'un trés trés faible pouvoir allergisant.
Il existe dans la région  un très grand nombre de Pinus pinaster (pin maritime) responsables au printemps d'une forte pollinisation. Des chercheurs ( 

C. Nocent, C. Raherison, L. Portel, L. N'Guyen, M. Lheureux, A. Taytard and J.M. Tunon de Lara du  Service des maladies respiratoires, CHU de Bordeaux, université Victor-Segalen Bordeaux-II) ont  étudié (en 2005)  prospectivement la sensibilisation à ce pollen dans une population de malades adressés en consultation de pneumoallergologie. On retrouvait chez 1,9 % de la population étudiée une sensibilisation au pollen de P. pinaster, soit une sensibilisation de 3 % parmi les sujets atopiques. Aucun d'entre eux n'avait de monosensibilisation, les tests cutanés positifs au pin maritime étant le plus souvent associés à une sensibilisation à d'autres pneumallergènes. Ces patients présentaient essentiellement des symptômes d'asthme et de rhinite, avec parfois des symptômes de conjonctivite. Nous n'avons pas mis en évidence de caractéristiques particulières parmi les patients sensibilisés. 

Cette étude confirme le faible pouvoir allergisant des pollens de pin dans une région où leur concentration atmosphérique est l'une des plus élevées

Le Guide des allergies au pollen, Dr Horde
Le Guide des allergies au pollen, Dr Horde

Interview du Docteur Dr Pierrick Hordé, auteur du livre "Le guide des allergies au pollen"

Quels sont les symptômes d’une allergie au pollen ?
Pierrick Hordé Ce sont les manifestations d’un rhume des foins typique : les yeux piquent, on ressent des démengeaison dans la gorge, le palais, parfois dans les oreilles. Il y a bien sûr les éternuements à répétition, parfois une toux, une gêne respiratoire voire de l’asthme. Tout cela fatigue et énerve le malade. On observe également quelquefois des réactions sur la peau comme de l’urticaire.
Comment se protéger au quotidien des agressions du pollen ?
Je recommande aux personnes allergiques de se rincer les cheveux le soir avant de se coucher pour éviter que le pollen ne se dépose sur l’oreiller. Lorsque les yeux piquent et démangent, il ne faut pas les frotter. Aérer sa chambre tôt le matin lorsque les pollens ne sont pas encore dans l’air, porter des lunettes de soleil et un chapeau. Je déconseille de fumer et d’aller à la piscine car la fumée et le chlore aggravent les inflammations des yeux, du nez et de la gorge. Il est préférable de rouler vitres fermées en voiture et de faire sécher son linge à l’intérieur. Mais j’ajouterais pour rassurer les personnes atteintes que l’allergie au pollen n’est pas une fatalité, et qu’il vaut mieux consulter si les symptômes s’aggravent d’année en année. 

Quels sont les types de traitements recommandés ?
On prescrit d’abord un traitement symptômatique pour soulager le patient. Ce sont des comprimés antihistaminiques, les anti-inflammatoires pour le nez, les antiallergiques pour les yeux. Pour guérir d’une allergie au pollen, le traitement de fond est une désensibilisation. Cela consiste à ingérer des extraits de pollen sous forme de gouttes que l’on fait fondre sous la langue pour réhabituer progressivement l’organisme à tolérer le pollen. On augmente peu à peu les doses. Ce traitement dure de 3 à 5 ans, en sachant qu’il faut le suivre entre octobre-novembre et mars-avril. On obtient 60 à 70 % de bons résultats.

Existe-t-il des facteurs aggravants ?
Oui. La pollution urbaine favorise la libération de grains de pollen dans l’atmosphère. De même, le réchauffment climatique permet à certains pollens de se développer dans des régions où ils n’auraient pas pu auparavant. Par ailleurs, le CO2 agit sur la pollenisation. Les plantations massives d’arbres au pollen particulièrement virulent sont également nocives. C’est le cas des cyprès dans le midi, ou bien des bouleaux. Pour toutes ces raisons, de plus en plus de personnes souffrent d’allergie au pollen...

Vendredi 23 Avril 2010
Sébastien Sabattini

Les communes du Bassin | Patrimoine culturel | Patrimoine naturel | Artisanat du Bassin | Excursions & visites guidées | Environnement | Autres visites | Venir & se déplacer | Livres & musique | Où loger ? | Racontez-nous votre Bassin... | Cuisine