Bassin Arcachon
bassinarcachon.

Sur urbanisation du littoral sur la Bassin d' Arcachon, la mort au coin de la plage !

partie 2/2 : Les leçons de Xynthia


Xynthia nous a donnée une leçon d'humilité : lorsque l'homme se joue des foudres de la nature c'est à ses risques et périls
Dans les conséquences meurtrières de la tempête qui nous a frappé, ce ne sont pas les joueurs qui ont subit le déferlement des éléments mais bien des familles qui ont construit leur maison et fait habiter leurs enfants dans une zone à haut risque : le littoral atlantique.

Le Bassin d' Arcachon n'est pas exempt de zones de résidence trop proche de la mer, la sur urbanisation de nos côtes fait aujourd'hui débat.



Sur urbanisation du littoral sur la Bassin d' Arcachon, la mort au coin de la plage !
Comme nous l'avons vu dans notre article d'hier Xynthia, signe d'un changement climatique ?
ce n'est pas uniquement la conjoncture de 3 éléments qui ont provoquées les conséquences mortelles du déchainement de la tempête Xynthia (marée, tempete effet de lune), un quatrième, directement sous la responsabilité de nos représentants, parcourant les flash Tv comme on déambule dans un hôpital, tend aujourd'hui à faire jour : la sur urbanisation du littoral atlantique !

En effet la côte c'est un aimant trés lucratif

L'ex-Institut français de l'environnement (Ifen) nous démontre par les chiffres que nos côtes sont 2.5 fois plus peuplée que le reste de la France avec 260 habitants/km2, ses chiffres allaient en s'accelerant pour prévoir une augmentation de 6 millions d' habitants repartis dans les 885 communes de nos côtes à 9.4 millions en 2030 !

Dans cet énorme échiquier, nous ne sommes pas tous à la même enseigne, les côtes basses, sableuses du Bassin d' Arcachon font parties des zones à hauts risques comme le Languedoc et Roussillon, les plages atlantiques - mais aussi les grands estuaires (Gironde, Somme, Rhône, Loire...), menacés que nous sommes tous par les marées, les vagues et les crues.

Conscient de cette dangerosité, des règles de construction draconiennes sont en place et la gestion du littoral sous les mains de responsables....

Qui est responsable de la gestion du littoral du Bassin d' Arcachon et des côtés françaises

Sur urbanisation du littoral sur la Bassin d' Arcachon, la mort au coin de la plage !
La Loi littoral de 1986 interdit toute construction à moins de 100 mètres du rivage et création de route à moins de 2 km, mais elle a été affaiblie par une série d'amendements dérogatoires, dénoncés par les écologistes. Pourtant 3,7 millions de m2 ont été construits cette année...

Le maire délivre les permis de construire et est responsable de la sécurité de ses concitoyens face aux risques naturels, et de l'urbanisation.

Mais l'Etat peut s'y substituer et décider (décret de décembre 2007) d'exproprier en cas de danger

En outre, depuis juin 2006, les locataires ou acquéreurs d'un bien immobilier doivent être informés des risques naturels ou technologiques qu'ils encourent.

Au plus pres de la (mort ) mer
Au plus pres de la (mort ) mer

Chute vertigineuse des prix des maisons de bord de mer du Bassin d' Arcachon !

Des PPR (Plans de prévention des risques) élaborée par le préfet représentant d'Etat est en vigueur dans 7500 communes, le principe est de (plus de 15 %  environ)0 % de ces plans se rapportent à la menace d'inondations. Ce qui n'a pas empêché la ne pas construire derrière des digues décrétées à risque pourtant il y a eu la construction de 100.000 logements entre 1999 et 2006 en zone inondable !!

De plus même si les maires appliquaient la loi, les regles de bon sens ou tout simplement le principe de précaution, les 8000 autres km de digues ne sont pas moins à risque surtout lorsque l'on découvre que les chiffres de l'élévation des océans d'ici quelques années fournie par le GIEC ne sont pas du tout intégrés dans les PPR !

Des faux plans de prévention des risques qui n'intègrent pas tous les risques et  la responsabilité des élus directement mis en cause fait souffler la tempête dans notre gestion du littoral, à Arcachon une  opération de dépoldérisation et déjà en cours (redonner à la mer ce qui lui appartient)

« Le littoral ça bouge, ce n'est pas une limite éternelle. L'adaptation est le maître-mot », insiste Carlos Oliveros, expert "Risques naturels" au BRGM, les beaux jours de la flambée des prix pour les habitations au plus près du littoral semble définitivement révolus, les maisons de bord de mer ne valent plus un clou !

Mercredi 10 Mars 2010
Sébastien Sabattini

Les communes du Bassin | Patrimoine culturel | Patrimoine naturel | Artisanat du Bassin | Excursions & visites guidées | Environnement | Autres visites | Venir & se déplacer | Livres & musique | Où loger ? | Racontez-nous votre Bassin... | Cuisine