Bassin Arcachon
bassinarcachon.

Xynthia, signe d'un changement climatique ?

Partie 1/2


A l'heure où la part de responsabilité de l'homme sur le changement climatique fait débat, une question taraude toute notre communauté à chaque "coup du sort" : est-ce que nous récoltons ce que nous avons semé ?
Et plus généralement la tempête meurtrière Xynthia est-elle le signe d'un changement climatique ?



Xynthia, signe d'un changement climatique ?




 
Comme toutes questions sur la science du climat nous ne pourrons pas ici répondre avec certitude et exactitude, nos connaissances bien trop limitées dans le domaine ne nous permettant pas de faire autre chose que de la modélisation mathématique sujette à controverse.

Pourtant, en étudiant sur la durée  l'ensemble des tempêtes et plus généralement des dépressions, leurs intensités et toutes leurs données physiques (trajectoires, comportement, ....) nous pouvons "esquisser" une réponse.

Ceci rapproche inéluctablement Xynthia de la tempête dévastatrice de 1999 et de toutes celles qui ont perforées nos côtes dans notre histoire humaine.

Xynthia, signe d'un changement climatique ?

Xynthia et la tempête de 1999 : le manque cruel de données

Même si tous les politiciens ont parcouru les journaux télévisés pour nous expliquer les "conjonctures exceptionnelles" qui ont causées ces deux tempêtes historiques, les scientifiques eux sont un peu plus circonspects et attendent les résultats de leurs propres recherches.

Par exemple, le département de météorologie de l'Université de Reading, au Royaume-Uni doit fournir le  bilan global des échanges thermiques et les comparer aux valeurs climatologiques, ces mesures nous permettrons d'estimer "le poids" de ces deux tempêtes.

Bien d'autres données manquent avant de pouvoir, sérieusement parler de Xynthia.

Des tempêtes qui ont frappées vite, hors échelle saisonnière

Xynthia, signe d'un changement climatique ?
L'étude de ces deux tempêtes et la pertinence des résultats climatologiques sont rendu encore plus "délicates" par la particularité originale de ces phénomènes météorologiques : elles ont toutes deux frappées hors échelle saisonnière.

En effet, la tempête de 1999 comme Xynthia sont des phénomènes qui se sont formés dans un temps trés court (établissement du jet en 2 jours, installation du courant jet en 5) caractérisant ainsi un domaine d'évolution propre du rail des dépressions.

Nos deux tempêtes sur l'échelle des anomalies climatiques mondiales

Carte des anomalies de température de la mer estimée par satellite pour la fin de décembre 1999. Carte obtenue sur le site du Centre de Diagnostic du Climat de la NOAA, aux Etats-Unis.
Carte des anomalies de température de la mer estimée par satellite pour la fin de décembre 1999. Carte obtenue sur le site du Centre de Diagnostic du Climat de la NOAA, aux Etats-Unis.
Les médias nous bardent d'anomalies du climat international ce qui nous conduit tout naturellement à rapprocher  les deux tempêtes mais également les intégrer dans un vaste projet de dérèglement climatologique, El Nino et ses oscillations à la genèse.

Pourtant, Xynthia et la tempête de 1999 sont situées bien à l'est et ne s'inscrivent dans aucune dynamique précise, comme la carte thermique mondiale le démontre ci-contre.

Tout au plus peut-on dire que la carte des anomalies des températures de la mer préconditionnent l'atmosphere par le réchauffement du Gulf Stream....le long de la côté américaine, impossible donc de la relier à Xynthia.

Xynthia, signe d'un changement climatique ?

Simulations numériques, à notre secours ?

C'est avec les simulations de modèles climatiques par algorythme que nous tentons de "deviner" demain avec plus ou moins de bonheur (comprendre la difficultés de la mise en place de ces outils par la lecture ancienne mais au combien d'actualité du météorologiste américain Edward Lorenz.)

Même en modélisant le comportement du rail des dépressions (faisant partie directement des propriétés du climat et de l'accroissement de l'effet de serre) nous n'en tirons qu'une tendance.

«Un climat plus chaud s'accompagne d'une augmentation des perturbations météorologiques de l'Atlantique: elles se développent à la fois en nombre et en intensité» , écrit ainsi J.C. André, directeur du CERFACS.

Mais sans rien de plus précis !

Notre capacité de prévoir ces éléments à l'intérieur d'un changement du climat en est à ses débuts.

Xynthia, signe d'un changement climatique ?

Xynthia, de l'armageddon aphocalyptique à la science : qui est responshttp://www.bassinarcachon.org/admin/editer_article/1933717/able ?

Aux vues de l'avancée de nos connaissances dans le domaine et malgré toutes nos modélisations, en y plaçant les meilleurs chercheurs du monde, nous n'avons pas à relier clairement Xynthia, la tempête de 1999 à un changement climatique en cours.

La Vox Populi bien trop influencée par les politiques de responsabilisation des effets du climat s'est comportée en chien de Pavlov bien dressée.

Pourtant, Xynthia a effectivement frappée et tuée au XXIème siècle, dans un des pays les plus développés du monde, des dizaines d'entre nous dans notre sommeil.

Et si c'était nos bourreaux qui passaient à la télé nous expliquer effets du temps et dérèglement climatique conjugués à des circonstances exceptionnelles pour masquer la triste vérité sur leurs responsabilités : l'urbanisation des littorals dont le Bassin d'Arcachon est lui même sujet ?

Partie 2 à paraitre demain :

Urbanisation du littoral, la question sur la responsabilité des morts de Xynthia !

ARTICLE EN LIGNE

Sources et cartes

Service de recherche de Météo france

Mercredi 10 Mars 2010
Sébastien Sabattini

Les communes du Bassin | Patrimoine culturel | Patrimoine naturel | Artisanat du Bassin | Excursions & visites guidées | Environnement | Autres visites | Venir & se déplacer | Livres & musique | Où loger ? | Racontez-nous votre Bassin... | Cuisine