Bassin Arcachon
bassinarcachon.

Les herbiers de Zostères marines du Bassin d' Arcachon

Le Bassin d' Arcachon est le plus vaste herbier de zostères d'Europe




laisse de mer, zostere marine du bassin d'arcachon
laisse de mer, zostere marine du bassin d'arcachon

Distribution le long des côtes Manche/Atlantiques françaises de la zostere marine, predominence du bassin d'arcachon

Ces deux espèces se rencontrent depuis les côtes Ouest-Cotentin jusqu’au bassin d’Arcachon où leurs peuplements sont luxuriants. Au sud et au nord de ces limites françaises leur absence n’est explicable que par l’absence de sites abrités favorables car l’extension latitudinale des deux espèces est bien plus large. La distribution n’est pas homogène mais consiste plutôt en des unités de populations parfois suffisamment isolées pour limiter les échanges génétiques. Un inventaire des sites réalisé en 1996-1997 (Hily et al, 2000) tendait à relativiser cette isolement des populations pour Z. marina, du moins entre le Cotentin et l’embouchure de la Loire : il s’avère en effet qu’entre les herbiers bien connu parce que relativement grands (Dinard, Roscoff, Plouguerneau, Glénan, Golfe du Morbihan) existe des dizaines de petites taches de quelques dizaines à quelques centaines de mètres carré qui forment un chapelet discontinu, tout autour des côtes bretonnes, vestige de l’immense herbier qui ceinturait les côtes avant les évènements des années 30. Depuis les observations et l’analyse des images aériennes ont complété cet inventaire mais la forte dynamique des populations nécessite un travail d’actualisation et de validation encore aujourd’hui. L’optimum écologique de l’espèce semble être atteint dans l’archipel de Molène en mer d’Iroise où les pieds atteignent 1,60m dans la partie subtidale des herbiers. La taille record mesurée dans l’archipel est de 2,1 mètres de la base de la gaine (au niveau du noeud formant la discontinuité entre le rhizome et le faisceau de feuilles) à l’extrémité de la feuille la plus longue. La taille maximum couramment admise pour l’espèce est de 1,20m. La majorité de ces petits herbiers encore mal recensés sont strictement subtidaux. La physionomie rectiligne des côtes au sud de la Loire confine les herbiers dans des sites très éloignés les uns des autres, à l’abri derrières les îles (Normoutier, Ré-Oléron), ou dans les échancrures de la côte comme le Bassin d’Arcachon, équivalent Gascon du Golfe du Morbihan, dans lequel les surfaces colonisées sont maximum (426 ha pour Z. marina et 7014 ha pour Z. noltii, Auby, 1991).

Mercredi 20 Octobre 2010
Christian Hily

Les communes du Bassin | Patrimoine culturel | Patrimoine naturel | Artisanat du Bassin | Excursions & visites guidées | Environnement | Autres visites | Venir & se déplacer | Livres & musique | Où loger ? | Racontez-nous votre Bassin... | Cuisine