Bassin Arcachon
bassinarcachon.

Les secrets de Max Ducos sur le Bassin d'Arcachon


A l'occasion du salon du livre du Moulleau, nous avons rencontré Max Ducos, auteur et illustrateur jeunesse.



Max et son modèle pour Vert Secret
Max et son modèle pour Vert Secret
Pourquoi avons-nous choisi de rencontrer Max Ducos parmi les auteurs présents ce week-end au moulleau ? 
Simplement parce que c'est le bordelais type, amoureux du Bassin. Mieux, Max possède une maison de famille à Arcachon. Mais aussi et surtout parce que nous aimons son travail.



Rencontre.

Interview et photos : Céline Modolo-Réjaud



Bonjour Max, parlez nous de votre attachement au Bassin d'Arcachon ?

Mon père est né à Arcachon, il est architecte sur le Bassin (ndlr: il a participé au projet du restaurant la COorniche au Pyla) et à Bordeaux. Nous avons une maison de famille dans le quartier des Abatilles/Péreire. J'y viens régulièrement et enfant je passais tous mes étés au club enfants.


Justement, dans votre 1er album "Jeu de piste à Volubilis", vous faîtes un clin d'oeil au Bassin d'Arcachon.

Oui, c'est le nom d'une maison allée des tilleuls à Arcachon qui m'a inspiré le nom de la villa "Volubilis", mais pas la forme.

Comment êtes-vous devenu illustrateur ?

C'est vraiment une vocation, j'ai toujours eu un bon contact avec les enfants, je me sens à l'aise avec eux. J'ai choisi l'illustration assez tard, je n'étais pas très scolaire et j'ai commencé avec la peinture (à l'huile sur papier), j'en ai vendu très vite, ça marchait bien. A 20 ans, je faisais de la peinture sur motif du Bassin d'Arcachon (la plage, la dune...). En parallèle, je suivais les cours d'arts plastiques à la fac de Bordeaux. Ensuite, je suis parti à Paris avec mes peintures et là aussi, ça a marché, j'ai fait 3 expositions. Je suis resté 4 ans à Paris à l'école d'arts-décoratifs et j'ai choisi "l'illustration" en spécialisation. Comme projet de fin d'études, j'ai présenté "Jeu de piste à Volubilis", ça a été le début du succès, j'avais vraiment trouvé ma voie.
C'est très important pour moi d'avoir un métier qui a du sens, la peinture m'angoissait.

Parlez nous de "Vert Secret" le dernier album de la trilogie après "jeu de piste à Volubilis" et "l'ange disparu".

C'est l'idée d'une chasse au trésor dans des jardins à la française. Dans mon 1er album, le personnage principal était une fille, dans le 2ème un garçon, cette fois il y a une fille et un garçon. J'ai rajouté de l'humour, des textes plus longs et un rapport au passé. D'ailleurs, le livre est dédié à la mémoire de ma grand-mêre.

Les secrets de Max Ducos sur le Bassin d'Arcachon
Pouvez-vous nous expliquer votre façon de travailler ?

Je pars toujours d'un lieu, je commence par inventer le décor avant le scénario. C'est très important qu'il y ait un dialogue entre les personnages et le lieu.
Ensuite, je fais beaucoup de recherches documentaires. Je voyage dans des endroits qui correspondent à mon décor, je fais des photos. Après je fais un mixage sur ordinateur pour créer un maquette en 3 D du décor. C'est un travail assez long qui peut prendre plusieurs mois.
Enfin, je peux créer le scénario.
Je présente 2/3 planches à l'éditeur (ndlr : Sarbacane), si ça lui plait, je signe le contrat !

Pour le dessin, je fais tout à la main, je ne sais pas dessiner sur palette graphique. et tous mes dessins sont colorés à la gouache.
Je me mets vraiment à la place des enfants, je veux faire des livres qui m'auraient plus quand j'étais petit.


Quels sont vos projets maintenant ?

Actuellement, je me sens un peu à l'étroit dans l'écriture d'album, je suis attiré par le roman jeunesse...


A suivre !

Bibliographie :

VERT SECRET - ed Sarbacane - Mars 2011

LE CARNAVAL DES DRAGONS - ed Sarbacane - Février 2010

L'ANGE DISPARU - ed Sarbacane - Octobre 2008

JEU DE PISTE À VOLUBILIS - ed Sarbacane - Mars 2006





Dimanche 17 Avril 2011
Céline Modolo-Réjaud

Dans la même rubrique :

et les hommes dans tout ça ?