Menu
Ma  nouvelle communication, mon soleil intérieur !
C’est un bonheur de vous partager mon évolution, c’est à mon sens, le plus bel engagement, à la fois pour moi et envers vous également.

Actualiser mon chemin parcouru, mon éveil et les transformations réalisées, nous permet ensemble de partager l’énergie positive et constructive, car nous sommes tous liés, unis, et les changements des uns interfèrent sur les autres.

“ Sois le changement que tu veux voir dans ce monde “
BOODHA

C’est donc tout naturellement que ma communication s’est éclairée !

SD est un symbole fort aujourd’hui pour moi, le symbole de qui je suis devenue, Sophie DOHAL, Spécialiste des Dépendances, une femme réveillée, et porteuse de rayonnement de liberté !


OÙ ES-TU MON VALENTIN ? 💓💓💓
Mais Sophie, pourquoi es-tu encore célibataire depuis 3 ans ? Ce n’est pas normal ! Il faut que tu trouves quelqu’un ! 😉

Est-ce que trouver l’amour est une nécessité absolue ? Si oui, quelle est la nature véritable de cette requête ? Porte t-elle la couleur du don cristallin d’Amour ou bien celle de la peur ?

Qui vais-je attirer vers moi si mon intention est basée sur mes manques, le vide, mon mal être et mes jugements ?

Qui suis-je vraiment envers moi même et envers l’autre quand je cherche avec avidité celui qui viendrait absolument me rassurer et combler les parties de moi que je n’aime pas ? Est-ce à lui de le faire ? Suis-je vraiment aimante avec cette posture ?

L’amour est un état et non une action, et tant que je n’ai pas fait connaissance avec moi même, de manière entière, complète et intègre, je ne serai pas dans la justesse d’une rencontre teintée de même valeur.

Tant que je m’impatiente d’attentes et de besoins de l’autre, je reste dans l’inconscience du marchandage, de la vampirisation émotionnelle du non amour.

Chaque rencontre est un reflet de qui je suis !


J’AI TANT BESOIN QU’ON M’AIME  ! 🤬👿🤢
En voilà un joli piège !
Tant que je stagne et m’épuise dans le manque d’amour de moi, avec cette hostilité que je me porte, tous ces jugements perpétuels sur ma personne, j’ouvre la porte à un mal être qui pourrait bien prendre toute la place en moi.

Tant que je refuse d’être tout simplement moi, telle que je suis, avec mes hauts et mes bas, mes forces et mes faiblesses, mes talents et aussi mes défauts, avec ma différence, je perpétue à ressentir un mal emprisonnant.
Le piège sera donc tentant à chercher un réconfort extérieur, un pti doudou qui pourrait enfin m’apporter la tendresse que je me refuse à moi même.

Et voilà le plan bien camouflé de l’addiction ! Cette illusion manipulatrice de plaisir éphémère qui m’amènera droit dans le piège de l’habitude qui deviendra bien vite un programme vissé dans mes cellules.
Je ne peux plus m’en passer, c’est plus fort que moi !
Ce programme ne fera qu’amplifier le mal être, avec ces chères compagnes madame culpabilité et madame honte, c’est le poisson qui tourne dans son bocal, et plus vous vous jugez, plus vous vous sentez mal et plus vous aurez besoin d’une béquille pour apaiser cet inconfort.

La clé ? S’accepter, s’accueillir entièrement et apprendre à s’aimer, ce qui n’a jamais été dans les programmes scolaires et qui pourtant est la base la plus fondamentale pour chacun de nous. 🔑❤️